art_642

Chirurgie Ophtalmologique

Les chirurgiens ophtalmologique exerçants à la Clinique Chirurgicale du Libournais sont au nombre de 5 :

Pour toute information ou demande de rendez-vous vous pouvez prendre contact avec chacun de ces spécialistes par téléphone ou directement en ligne sur Doctolib.fr en cliquant sur l’un des boutons ci-dessous :


part_16
img_part_58

Dr Arnaud BERNARD

Secrétariat : 05 57 77 67 00

Dr Xavier CREPIN

Secrétariat : 05 57 51 71 37

part_17
img_part_60

Dr Thomas DARQUIES

Secrétariat : 05 57 51 07 53

Dr Jérôme PARISELLE

Secrétariat : 05 57 25 41 51

img_part_62

Dr Philippe SCHAUER

Secrétariat : 05 35 54 36 65

art_644

La chirurgie ophtalmologique

L'ophtalmologie est la spécialité qui se consacre à l'étude de la structure et du fonctionnement des yeux et de ses annexes. A la Clinique Chirurgicale du Libournais, nos chirurgiens spécialisés prennent en charge l’ensemble des maladies ophtalmologiques chirurgicales :

  • Cataracte
  • Glaucome
  • Rétine
  • Paupières

art_645

En quoi consiste la chirurgie de la cataracte ?

La cataracte est une opacification progressive du cristallin liée le plus souvent au vieillissement. Les symptômes sont :

  • une baisse de la vision (non améliorable par des lunettes),
  • une sensation de brouillard et de flou visuel,
  • un éblouissement et un halos lors de la conduite de nuit.

Si vous avez l’un ou plusieurs de ces symptômes, il est important de confirmer le diagnostic par un spécialiste et d’éliminer les autres causes possibles de baisse de vision et pathologies associées (DMLA, Glaucome, etc.)

Le traitement de la cataracte est obligatoirement chirurgical. Il consiste à retirer le cristallin opaque et à le remplacer par une lentille artificielle équivalente (implant intraoculaire artificiel). En cas d’atteinte des deux yeux et en dehors de situations particulières, un œil est d’abord opéré, puis le deuxième, quelques semaines plus tard.

L’opération de la cataracte est la chirurgie la plus pratiquée dans le monde toutes chirurgies confondues. Elle a fait d’énormes progrès, tant sur le plan des techniques et des implants que sur les méthodes d’anesthésie employées.
Le plus souvent, les opérations de cataracte sont pratiquées sous anesthésie locale au moyen de gouttes, sous la surveillance d’un anesthésiste.

Le chirurgien ophtalmologique pratique une petite incision de l’œil et du sac cristallin (enveloppe qui entoure le cristallin). Une petite sonde à ultrasons passant par la petite incision désagrège le contenu du sac cristallin et aspire son contenu. Le chirurgien conserve le sac cristallin dans lequel il insère l’implant intraoculaire. La suture de l’incision n’est pas toujours nécessaire. L’opération dure habituellement de 15 à 30 minutes.
L’intervention chirurgicale de la cataracte est pratiquée en chirurgie ambulatoire : la personne arrive le matin, est opérée et peut sortir le jour même, si elle est accompagnée.


art_646

Quels risques en cas de décollement de rétine ?

Le décollement de la rétine correspond à une poche de liquide sous la rétine. Il est le plus souvent provoqué par le développement d'une ou plusieurs déchirures rétiniennes. Certaines conditions prédisposent au décollement de rétine : la myopie, la chirurgie de la cataracte, un traumatisme de l'œil, des antécédents de décollement de la rétine à l'autre œil, des antécédents familiaux de décollement de rétine.

Pourquoi opérer le décollement de la rétine ? Parce que le traitement de la rétine décollée est seulement chirurgical. Le traitement par laser seul n'est plus possible à ce stade.

En quoi consiste l'opération du décollement de la rétine ? L'intervention est réalisée alors que le patient est installé sur le dos en milieu chirurgical stérile et habituellement sous microscope. Elle représente un geste chirurgical majeur, car elle consiste à réappliquer la rétine décollée par l'une ou l'autre des méthodes décrites ci-dessous, diversement associées suivant le cas :

  • Fermeture de la ou des déchirures en suturant un matériel synthétique sur la paroi externe de l'œil par action localisée (indentation localisée) et/ou circulaire (indentation circulaire encore appelée cerclage de l'œil).
  • Cicatrisation des bords de la déchirure par application de froid (cryo-application), de chaud (diathermie, photocoagulation au laser).
  • Fermeture de la ou des déchirures, dans certains cas par injection de gaz dans la cavité de l'œil.
  • Ponction du liquide sous rétinien.
  • Vitrectomie.
  • Remplacement du corps vitré par du gaz ou de l’huile de silicone.
  • Ablation du cristallin.

Pendant l'opération, le chirurgien peut à tout moment être amené à modifier son plan initial.

Quelle est l’évolution postopératoire habituelle ? Dans la très grande majorité des cas, une réapplication rétinienne est obtenue. La récupération de la vision dépend de l'état de la rétine avant l'intervention, et ne peut être jugée avant plusieurs mois. La présence d'autres lésions de l'œil peut la limiter.
La réussite de l'intervention dans les cas où du gaz est injecté dans l'œil dépend du maintien de la tête dans une certaine position. Le gaz est éliminé progressivement au cours des premières semaines qui suivent l'opération.
Des récidives du décollement sont possibles. Dans ces cas, il est nécessaire d’envisager une ou plusieurs opérations complémentaires. Un traitement complémentaire par photocoagulation au laser peut être appliqué après l'opération. Les soins locaux sont réduits à l'instillation de gouttes, à l'application d'une pommade et au port d'une protection oculaire selon des modalités et durant une période qui vous seront précisées par votre chirurgien.
L'activité professionnelle, l'utilisation de machines ou d'instruments dangereux, la conduite automobile sont déconseillées pendant une période limitée qui sera définie par votre ophtalmologiste.


art_647

Chirurgie des paupières : Entropion, Ectropion Ptosis

Qu'est-ce que le ptosis ?
Le ptosis, aussi appelé blépharoptosis, correspond à la chute de la paupière supérieure sur l'œil. Cette anomalie peut atteindre un seul œil ou les deux. Elle se traduit par un affaissement de la paupière, une baisse de la partie supérieure du champ de vision, des difficultés pour garder l'œil atteint ouvert qui entraînent des douleurs au niveau des yeux et des sourcils. Enfin, la personne atteinte relève le sourcil et plisse le front pour ouvrir l'œil.

Qu'est-ce que l'ectropion ?
L'ectropion correspond au retournement des bords libres de la paupière vers l'extérieur de l'œil. Cette éversion peut être partielle ou totale. La paupière n'étant plus en contact avec la cornée, les larmes ne sont plus réparties sur l'œil, ni correctement évacuées. Cela entraîne un larmoiement, une sécheresse et une irritation de l'œil et peut être à l'origine de surinfections chroniques. La paupière inférieure est la plus souvent touchée.
Les causes sont diverses : ectropion spasmodique de l'enfant, ectropion atonique du vieillard, ectropion paralytique ( paralysie faciale), ectropions cicatriciels (plaies, brûlures)...

Qu'est-ce que l'entropion ?
L'entropion est le retournement vers l'intérieur du bord libre des paupières. Comme l’ectropion, il touche le plus souvent la paupière inférieure. Mettant en contact les cils avec la cornée, l'entropion provoque une gêne, une irritation de l'œil, un larmoiement, une douleur ou encore une rougeur. Dans les cas les plus graves, la vue peut être affectée.
Les causes sont variables : entropion spasmodique (sénile), cicatriciel après traumatisme.

L'ensemble des ces troubles sont traités par les chirurgiens ophtalmologistes de la Clinique Chirurgicale du Libournais. Pour en savoir plus concernant le traitement approprié, n'hésitez pas à prendre contact avec eux.


art_648

Chirurgie du Glaucome : pourquoi et quand opérer ?

Le traitement chirurgical est indiqué quand, malgré le traitement médical maximum, et éventuel le laser, le champ visuel se dégrade à une vitesse telle qu'elle fait craindre la survenue ou l'aggravation d'un handicap visuel.

L'opération ne peut en aucune façon améliorer la vue ni restaurer le champ de vision. Son seul but est d'essayer de ralentir au maximum la perte des fibres optiques, en abaissant la pression intraoculaire. La baisse de pression obtenue est souvent importante et durable. Mais elle peut être insuffisante d'emblée, ou parfois devenir insuffisante après un certain temps. C'est dire l'importance de poursuivre la surveillance à vie : l'opération soigne mais ne supprime pas le glaucome.

 


part_10

Prendre rendez-vous avec un chirurgien ophtalmologiste de la Clinique de Libourne

Dr Arnaud BERNARD

Dr Xavier CREPIN

part_11
img_part_47

Dr Thomas DARQUIES

Dr Jérôme PARISELLE

img_part_49

Dr Philippe SCHAUER